Épisode #10: Leadership au féminin

Publié le: 29 septembre 2021

  1. Épisode #10 – Leadership au féminin Cultive Ton Potentiel 16:36

Retranscription de l’épisode:

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans « Cultive Ton Potentiel », le podcast qui vulgarise les concepts de croissance individuelle et collective selon une approche apprenante.

Je m’appelle Lamia Rarrbo et aujourd’hui, dans ce 10e épisode, on va parler de leadership, et pas n’importe lequel, on va parler de leadership au féminin.

Avant de se lancer dans le vif du sujet, je tiens à vous souhaiter à toutes et à tous une excellente rentrée. J’ai déserté de mon côté la vie en société durant cette période estivale et je reviens gonflé à bloc et énergisée afin de vous offrir plein de contenu et de nouvelles idées durant l’automne !

J’en parle en détails à la fin de l’épisode.

Je ne sais pas si tu as trouvé le titre accrocheur : « le leadership au féminin » mais j’avoue que selon moi, il n’y a pas de leadership féminin, simplement parce que cela voudrait dire qu’il existe aussi un leadership masculin et des façons de diriger liées au genre. Or, s’il existe bien un mode de management propre aux hommes, il est le fruit d’années et d’années de domination masculine durant lesquelles on a voulu faire croire aux femmes qu’elles n’avaient pas les compétences ou les capacités nécessaires pour mener des équipes. Du coup, si on interroge aujourd’hui les femmes sur leur style de management, les dirigeantes évoquent des qualités qui leur seraient propres: le partage de l’autorité, l’importance du collectif, l’épanouissement des équipes etc. Sauf que lorsqu’on examine la réalité de leur exercice du pouvoir sur le terrain, on constate qu’elles mettent peu ces bonnes paroles en pratique…je dirais même malheureusement.

Et la question intéressante à se poser est: est-ce qu’il n’existe qu’un seul type de leadership ? Certes, non mais la façon de diriger des hommes est répandue depuis si longtemps que pour s’imposer, les femmes n’ont souvent d’autre choix que de les imiter et se retrouvent piégées: soit elles se conforment aux stéréotypes féminins et n’ont pas la posture de leader que nombre de décideurs attendent d’elles,  soit elles adoptent les mêmes codes que les hommes au risque de se couper de leurs équipes mais dans les deux cas elles ne sont pas elles-mêmes… alors que faire ?

À mon avis, commencer par oublier la comparaison et se dire que le leadership n’a pas de sexe et surtout oser, oser faire des choix, oser entreprendre, bref oser être soi-même.

Et si la notion de leadership féminin n’est qu’un argument marketing autant le reprendre pour en faire la promotion et accéder, peut-être, plus facilement qu’avant aux responsabilités et finalement si pour profiter pleinement de ses habiletés de management, on commencerait pas se connaitre soi-même et enfin oser des choses.

Et là tu vas me dire qu’est-ce que ça veut dire oser être soi-même ? Qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Selon moi, je le résume ainsi: « Que pour chaque action que je fais, je le fais par alignement à mes valeurs ».

D’ailleurs, quand je parle à certains de mes amis, à quoi ils pensent d’une femme qui a du leadership et à ce qu’ils pensaient que cela signifiait. Le mot qui revient souvent était: badasss …une femme badass…c’est un mot que j’adore !

Et selon moi, la définition d’une femme badass, c’est une femme qui est capable de tellement de choses incroyables qu’elle accepte autant ses réussites que ses échecs. Elle a des rêves, elle crée de la grandeur, elle crée de la valeur, travaille très dur, sans s’excuser d’être qui elle est vraiment. J’admire vraiment ce genre de femmes !

Bien sûr, je pourrais faire liste de toutes les femmes qui ont ce leadership, cette badass attitude, et on serait encore ici le 31 décembre. Donc, si tu permets, j’ai pris la liberté de choisir une personne chère à mon cœur quand je parle de badass attitude :  c’est ma grande mère (paix à son âme). Ma grand-mère nous a quitté cet été, c’est d’ailleurs l’une des raisons de mon absence donc j’aimerai lui dédier cet épisode.

Pourquoi j’ai choisi ma grand-mère ?

Ma grande mère vivait à Koléa. C’est un village à 40 km d’Alger dans la wilaya de Tipaza connue pour ses ruines romaines. Juste après la guerre, le village n’avait pas forcément toutes les installations, il y avait l’école primaire mais pas forcément un collège/cégep ou lycée. Ma grand-mère a poussé et encouragé ses filles, donc ma mère et mes tantes, à poursuivre leurs études malgré les non-dits, malgré les remarques, malgré l’incompréhension de beaucoup, ma grand-mère a su dépasser son besoin d’appartenance au groupe et à la communauté et a poursuivi son rêve d’envoyer ses filles à l’école.

Et la vie l’a récompensé puisque ses filles sont devenues médecin, dentiste, enseignante et ingénieure.

Ma grand-mère a osé par son leadership.

Et je suis curieuse de ton côté : qui vois-tu toi comme une personne qui a du leadership? Et pourquoi ? Et cette personne t’inspire-t-elle à créer des choses dans ta propre vie ? Et pourquoi ?

De mon côté, je veux être quelqu’un qui se consacre à évoluer dans ma vie et qui se consacre à devenir la meilleure version de moi-même et à apporter une plus grande contribution, à apporter de la valeur, quelqu’un qui ne s’excuse pas d’être moi-même, ne fait pas de compromis et n’abandonne pas.

Et donc, j’aime penser à moi de cette façon et j’aimerais vous donner à tous la permission de penser à vous de cette façon. Quand tu y penses, c’est quand même incroyable: tu peux choisir ce que tu veux, choisir de croire qui tu veux être et être qui tu veux !

Et je pense que pour plusieurs d’entre nous, nous n’osons pas et nous ne nous fixons pas d’objectifs parce que nous ne pensons pas à ce qui est possible, on pense d’ailleurs que c’est impossible. Nous ne faisons pas ces choix pour nous-mêmes. Et si je devais dire que l’un des facteurs les plus importants pour avoir du leadership dans ta propre vie est d’avoir des objectifs de leader…toujours en mode badass ! Et même si tu penses que tu risques d’y échouer, les poursuivre de tout ton cœur, de toute ton énergie, de tout ton être afin et de voir ainsi de quoi tu es capable !

Donc, c’est le secret numéro un je pense : se fixer des objectifs audacieux pour devenir une femme qui a un leadership de badass. Le secret numéro deux, c’est de ne pas se soucier de ce que les autres pensent de toi.

En fait l’idée, ce serait de se soucier davantage de ce que toi tu penses au lieu de ce que les autres pensent de toi.

Malheureusement, nous sommes élevés d’une manière où on nous apprend constamment à faire attention à ce que les autres pensent de nous, on fait attention à ne pas blesser leurs sentiments, à s’assurer s’ils sont heureux, à tout faire pour avoir leur approbation, à suivre les règles, à toujours se poser la question de comment nous devons nous comporter en fonction du regard de la société ?

Et en tant qu’adultes, nous voulons se défaire de tout cela et nous soucier davantage de ce que nous voulons et de ce que nous pensons au lieu de ce que les autres pensent de nous. Et je sais que c’est un très grand défi, en tant qu’être humain nous sommes des créatures tribales, on veut rester en tribu, on veut être en groupe, en communauté. Il est très difficile pour notre cerveau de ne pas se soucier de ce que les autres pensent de nous parce que nous voulons être inclus dans le groupe.

Nous voyons cela comme un besoin primordial pour notre survie. Et donc, si nous ne sommes pas inclus, alors nous avons peur. Mais pour sortir du groupe, pour être la personne que tu veux être, il faut dépasser et accepter le fait que tout le monde ne soit pas d’accord avec toi et de ne pas attendre que tout le monde t’approuve.

Tu dois être capable de ne pas te soucier autant de ce que les autres pensent de toi lorsque tu essaies de sortir de ta zone de confort et de faire des choses incroyables dans ta vie.

Et là je sais que certains vont penser: et si je deviens quelqu’un d’arrogant ?

La bonne question à se poser est : « Pourquoi tant d’entre nous sont-ils capables de parler d’eux-mêmes de manière vraiment positive, de manière à célébrer qui ils sont, à célébrer leurs réalisations et pourtant les gens ne les détestent pas pour autant ? » Les gens les adorent et les apprécient à leur juste valeur.

Et je veux te dire, le secret pour ça, pour pouvoir faire ça, se célébrer soi-même, s’aimer à haute voix et en présence des autres, ce n’est jamais au détriment de quelqu’un d’autre.

Car ça deviendra le contraire de notre objectif. Quand quelqu’un se félicite et essaie de te convaincre qu’il est meilleur que les autres, qu’il est meilleur que toi, qu’il est meilleur que les autres personnes dans la pièce, c’est à ce moment-là que c’est terriblement arrogant parce que cela vient de l’insécurité. La personne essaie de prouver quelque chose. Et je pense que c’est le contraire du leadership. Je pense que ça vient d’une certaine peur et essayer de rabaisser les autres pour se sentir mieux ce n’est pas du tout du leadership.

L’une des choses que je veux t’encourager à faire pendant que tu te célèbres est de reconnaître que tu n’es pas mieux que les autres, que tu n’as pas besoin de te comparer par rapport aux autres. Nous avons tous notre propre capacité et notre propre valeur, notre propre capacité à être la meilleure version de nous-mêmes, pour créer ce que nous voulons vraiment créer dans nos vies.

Et donc, je veux t’encourager à te concentrer sur toi-même et avec l’état d’esprit d’abondance qu’en faisant cela, tu fais évoluer l’espèce humaine car Tu es un exemple. Tu montres ce qui est possible. Tu es capable de communiquer de manière à ce que les autres puissent t’entendre et être inspirés par Toi sans nécessairement avoir l’impression d’être arrogant ou imbu de toi-même ou de te vanter.

Je crois que lorsque tu as cette attitude de badass, tu deviens fort dans ta tête, dans ton esprit et dans votre corps.

Cette force n’est pas quelque chose que tu crées une fois. C’est quelque chose que tu t’efforces de perdurer dans le temps. De pratiquer consciemment encore et encore.

C’est un peu comme aller à la salle de sport une fois par mois versus y aller tous les jours pour le reste de ta vie…on n’a clairement pas les mêmes résultats !

Enfin, je pense que l’un des aspects les plus importants est de comprendre que la vie est 50-50. Je m’explique:

Si tu regardes ta vie, on vit pour ressentir des choses, on existe par avoir une vie émotionnelle. Et les émotions sont tous les sentiments que nous allons ressentir en tant qu’êtres humains. Quand on demande à la plupart des gens : « Que voulez-vous dans votre vie ? Que disent la plupart des gens ? “Je veux juste être heureux. Je veux juste être en paix. Je veux vivre bien.” Et la plupart d’entre nous sont élevés en croyant que le but est de rendre notre vie émotionnelle heureuse la plupart du temps. Et, bien sûr, ce n’est pas la réalité. La réalité est que nous ne sommes pas heureux la plupart du temps. En fait, c’est environ 50/50:  50 % d’émotion agréables, 50 % d’émotion désagréables, c’est l’expérience de la vie humaine.

Car vraiment l’expérience humaine ne peut pas être que du bonheur. Nous ne sommes pas venus sur la planète pour être heureux tout le temps. Et voici comment je sais que c’est vrai parce que le bonheur n’existe pas s’il n’a pas d’opposé. Si nous étions tous heureux tout le temps, nous serions comme des poissons dans l’eau. Nous ne saurions même pas ce qu’est le bonheur parce que nous définissons le bonheur par le malheur. Nous définissons le stress par la paix, par son contraire.

Et pourquoi je te parle que la vie est 50-50, c’est pour accepter que tu n’es pas parfait, que je ne suis pas parfaite et que personne n’est parfait.

On a tous des défauts. J’ai beaucoup de défauts, beaucoup de lacunes. J’ai des choses pour lesquelles je ne suis pas bonne et je les accepte. Je ne prétends pas qu’ils ne sont pas là. Je n’essaie pas de les minimiser. Je les accepte. Et là où j’en ai besoin, je les renforce.

Et je pense qu’il y a tellement de pouvoir à savoir que tu n’as pas besoin d’être parfait/ parfaite et que tu as des forces sur lesquels tu peux construire et te concentrer et créer et des choses mêmes dans les domaines où tu n’es pas fort, tu peux les accepter et peut-être déléguer au besoin, ou les développer si tu le souhaites !

Enfin, Je veux t’encourager à t’assumer, à assumer ce personnage que tu veux être, à oser être qui tu veux être, selon moi c’est ça la définition du leadership !

Avant de clôturer l’épisode, je tenais à te parler de mon offre: j’ai créé un programme de coaching personnalisé, donc si tu souhaites devenir une ou un leader alignée à tes valeurs, avoir moins de charge mentale et plus de liberté, je coache sur différents thèmes comme le Mindset, l’Organisation et bien sûr le  Leadership.

Je te propose de faire un appel gratuit avec moi.

Cet appel te permettra d’apporter de la clarté sur tes besoins et sur ce qui t’empêche de vivre ton leadership à son plein potentiel. Ça nous permettra aussi d’échanger sur mon offre d’accompagnement et voir si on peut travailler ensemble.

Je vais m’arrêter là et te remercier de m’avoir écoutée ! J’espère que tu as eu autant de plaisir à écouter mon podcast que j’en ai à le créer ! Ça m’a vraiment manqué !

Sur ce, je te laisse cultiver les graines. Prends soin de toi, je t’embrasse, passe une excellente fin de semaine et je te dis à bientôt !

Lien pour prendre rendez-vous :

https://calendly.com/lamiararrbo/decouverte

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *